L’homme qui tua ses grands-parents à 14 ans

 

 

 

Naît-on meurtrier ou le devient-on ? 

 

 

 

 

Qu’est ce qui pousse une personne à tuer ? Est-ce par pure folie ? L’environnenment où on évolue et le type d’éducation que l’on reçoit peuvent-ils amener quelqu’un à devenir un meurtier ?

Pour tenter de comprendre, j’ai commencé la série Netflix « Mindhunter ». Dans cette série, inspirée de faits réels, deux agents du FBI tentent de comprendre ce qui poussent les meurtriers à tuer. Ils font le tour des prisons americaines afin d’interroger les plus grands criminels du pays. C’est lors d’un de ces interrogatoires que l’on fait connaissance d’Edmund Kemper, qui porte le même nom dans la série que dans la vie réelle.

 

PROFIL

Surnom : L’ogre de Santa Cruz                                     

Taille : 2m06  

Poids : 135 kg 

Né le : 18 décembre 1948 à Burbank (Californie)

QI : 140 

Particularité : Meurtrier Nécrophile

                                                                                                                           

 

 

Une enfance troublante ?

 

Lors de ses interrogatoires avec les agents du FBI, il raconta que, déjà enfant, il torturait les animaux. Il expliqua qu’à 10 ans, il enterra un chat vivant, puis le décapita une fois mort et lui cloua sa tête.  Il expliqua aussi que sa sœur ainée, tout autant sadique que lui, tenta de le tuer deux fois ; Une fois en le poussant devant le train et une autre fois en le maintenant au fond de la piscine où il manqua de se noyer.  Edmund KEMPER a eu une éducation très stricte. Sa mère voulait « l’éduquer à la dure ». A la suite du divorce de ses parents, lorsqu’il avait 13 ans, il devint un garçon difficile et insolent. Il avait une relation aimante avec son père. Il en voulut beaucoup à sa mère qu’il jugeait responsable d’avoir chassé son père de la maison. C’est à cette époque Edmund a commencé à craindre d’être physiquement agressé par d’autres garçons. Depuis lors il fut également incapable de garder un ami.

                                                                              

 
 

Une adolescence sanglante

 

A l’adolescence, il commença à mélanger sexe et violence dans ses fantasmes, qui devinrent petit à petit de plus en plus morbides et brutaux. Il expliqua qu’il pensait déjà constamment au meurtre. Il avait une envie ardente d’assassiner sa mère, mais elle l’intimidait trop pour qu’il passe à l’acte.

A l’âge de 14 ans, il fut envoyé chez ses grands-parents. Quelques mois après, il commit ses premiers meurtres en tuant ses grands-parents. Désemparé, il appela sa mère qui lui conseilla d’appeler le Shérif. Il fut arrêté et interrogé, il avoua rapidement les deux meurtres. Il expliqua qu’il avait souvent imaginé tuer sa grand-mère : « Je voulais juste voir ce que ça ferait de tuer grand-maman ». Toutefois il affirma avoir tué son grand père « par pitié », pour le protéger de la vue de son épouse morte. Il n’osa pas avouer qu’il avait en réalité craint que son grand-père ne le frappe lorsqu’il aurait découvert son geste.

A la suite de ça, un psychiatre mandaté par la Cour diagnostiqua qu’Edmund était un schizophrène paranoïde, et qu’il n’était pas responsable de ses actes. Il ne fut pas envoyé en prison, mais en hôpital psychiatrique.

                                                                                            

 

Un génie du crime

 

Il fut libéré à 21 ans après avoir convaincu les professionnels de la santé qu’il était guéri. Il a ensuite étranglé 6 jeunes auto-stoppeuses et les a découpées en morceaux. Après avoir tué la sixième femme, il s’est rendu compte que toute sa vie, sa véritable envie était de tuer sa mère. Il passa donc à l’action et tua sa propre mère et l’amie de sa mère qui était sur place lors du crime.

Il a ensuite roulé sur les routes de plusieurs Etats avant de se livrer lui-même à la police. La police ne l’a pas cru au début. A l’issue de son procès il est condamné à perpétuité.

Edmund Kemper est un homme très intelligent. D’apparence sympathique, il buvait parfois quelques bières en compagnie des policiers locaux, alors qu’ils étaient à sa recherche. Lors de son interview avec le FBI, il fut bavard et imbu de lui-même. Il raconta avec un immense sang-froid comment il tuait toutes ses victimes. On peut d’ailleurs trouver facilement ses interviews sur YouTube. Il affirma que s’il ne s’était jamais rendu il ne se serait jamais fait attraper. 

"Lorsque je les tue, je sais qu'elles m'appartiennent. C'est la seule façon pour moi de les posséder. Je les veux pour moi seul. Qu'elles fassent un avec moi. Le fantasme des têtes coupées est un peu comme un trophée. C'est la tête qui fat la personne": Ed Kemper

                                                                                                  

 

 

 

 

 

 

Sources:

Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Edmund_Kemper

Psycho – Criminologie

 http://www.psycho-criminologie.com/edmund-kemper-l-homme-de-santa-cruz.html

Joomla templates by a4joomla