Mike Tyson, une légende pas comme les autres

 

                    

                    Mike Tyson, une légende pas comme les autres, image numérique, dicodusport

 

Il a beau avoir eu des tigres, les pigeons restent sa première passion. Une phrase qui résume ce champion du monde catégorie poids lourd et qui reste le plus jeune boxeur de cette catégorie à avoir remporté un titre mondial, à 20 ans. Une vie parsemée de contradictions. Mike Tyson reste un personnage haut en couleur.  En 2013, l’ancien champion du monde poids lourds à l’impressionnant palmarès (50 victoires sur 58 combats, dont 44 par KO) avait déjà publié une autobiographie, au titre pour le moins ambitieux : La Vérité et rien d’autre

« Un moyen de s'évader de l'atmosphère violente »

Avant même de s’intéresser à la boxe, Tyson était passionné par la colombophilie. Ainsi, il relate que cette passion lui permettait de s’échapper de l’atmosphère de son quartier de Brooklyn, gangrené par le crime.Il a porté son premier coup de poing et surement pas le dernier, à un voyou qui avait tué son pigeon avant d’asperger son sang sur lui. Il veut aujourd’hui, entouré de ses 3000 oiseaux, devenir le champion du monde de la course de pigeons, qui selon lui sont « loyaux et aimant et les courses sont aussi compétitive que la boxe ». Il a également possédé au cours de sa vie chez lui, des tigres, un animal très loin des volatiles mais qui d’après des propos récents était une idée « débile ».

Une agression sexuelle

Dans son autobiographie, le champion révèle, un lourd secret, en effet, il se serait fait agresser sexuellement après un kidnapping par « un vieil homme », à tout juste 7 ans. Un traumatisme qui ne l’a pas aidé. Il passe sa jeunesse en maison de correction. Connait même la prison, plus tard, pour viol.  Addict à la marijuana et la cocaïne, il utilisé un faux pénis pour échapper aux contrôles antidopage avant ses combats. Il affirma avoir utilisé ses substances, non pas pour accroitre ses performances sportives mais plutôt lors de ses virées festives. Quelque temps plus tard, il avait dû s’acquitter d’une amende de 200 000 dollars après avoir été testé positif et avoir dégénéré lors d’une conférence de presse sous l’emprise de stupéfiant.

 « Je me déteste »

Des regrets, des souvenirs, Tyson apparait dans son autobiographie comme un homme fragile, hanté par son passé. Il se considère comme une mauvaise personne, admet avoir fait mal aux autres. « J’irai en enfer. Et je suis en enfer ». Après le décès de son père spirituel, Cus Damato, il n’était plus heureux en tant que boxeur, il n’aurait jamais voulu être Iron Mike.

« Je déteste la vie, je me déteste. ». Il perdra également sa fille Exodus à peine 4 ans, morte, étranglée par la corde d’un de ses tapis de musculation.

 

Mike Tyson est un champion sur le ring mais la vie n’a pas été tendre avec lui.

Récemment, il a déclaré vouloir remonter mais cette fois-ci pour la bonne cause dont les profits iront à des associations venant en aide aux sans-abris et aux toxicomanes.

 

 

Sources :

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/mike-tyson-roucoule-avec-ses-pigeons-24-03-2011-1374412.php

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/mike_tyson_sa_troublante_confession_328585

https://www.lexpress.fr/actualite/sport/mike-tyson-utilisait-un-faux-penis-pour-echapper-aux-controles-antidopage_1299274.html

https://www.dhnet.be/sports/omnisports/la-legende-de-la-boxe-mike-tyson-envisage-un-retour-pour-la-bonne-cause-5ea5a0937b50a64f9cf67d11

 

Article rédigé le 03/03/2020, par Debbouza Abdelrahman, L3 SPI-IO-QSE

 

                                                   

Joomla templates by a4joomla