Le colonel Sanders, un exemple de

 

Persévérance.

Source : Franconome

l'auteur et la date ne sont pas renseigné

 



 

Harland David Sanders, le fondateur du KFC, un modèle de persévérance

montrant qu’il est possible de réussir en partant de rien et à n'importe

quel âge!

 

 

Pour commencer... 

 

Harland David Sanders est né le 9 septembre 1890 dans une petite ferme à Henryville, dans l’Indiana.  À 5 ans il perdit son père ce qui obligea sa mère à travailler dans une usine de fabrique de conserve  tomate et à coudre pour les familles des environs afin de subvenir aux besoins de ses enfants. Elle était ainsi souvent absente ce qui a contraint Harland, qui était l’ainé, de s’occuper de la maison et de sa famille.

A 10 ans il a abandonna ses études et obtient son premier emploi dans une ferme locale, puis depuis ce jour il accumula un nombre d’incroyable d’emplois tel qu’en tant qu’ouvrier agricole, vendeur d’assurances à Jeffersonville, secrétaire à la chambre de commerce et d'industrie de Columbus où il fait la connaissance de l'inventeur de la lampe à carbure. Fasciné par cette invention, il décida d’acheter les droits de fabrication et ouvre une manufacture qu'il devra malheureusement fermer peu de temps après à cause d’un programme d’électrification dans les programme, ce qui le ruinera et l’obligea à fermer son entreprise et à prendre un petit emploi de cheminot à la société des chemins de fer du centre des Etats-Unis, jusqu'à qu'il perd cette emploi cinq années plus tard.

 

Harland Sanders à sa jeunesse 

 

La descente aux enfer d'Harland Sanders

 

Durant ce dernier emploi, il passa ses temps libres à étudier par correspondance et obtient un diplôme de droit, il devint juge de la paix en Arkansas durant plusieurs années jusqu’à qu’il fut radié pour une bagarre avec son propre client lors d’une audience au sein d’un tribunal. Il fut disculpé des accusations, mais ne put jamais reprendre son emploi et abandonne sa carrière en droit.

Le coté personnel de Harland Sanders fût non plus pas très joyeux...

En 1908, il épousa sa première femme avec qui il a eu trois enfants, qui le quitta plusieurs années plus-tard en apportant les enfants avec elle, dû à son incapacité à garder un emploi. Mais le désastre frappa lorsque l’un de leurs enfants décède quelques années plus tard à l’âge de 20 ans.

Harland aurait souffert de dépression pendant une longue période de sa vie adulte.

Harland Sanders, devenu le Colonel Sanders accompagné de ses nouveaux associés.

 

Une vie professionnelle rempli de hauts... et de beaucoup de bas.

En 1930, il déménagea avec sa famille à Corbin dans le Kentucky où il ouvre une station-service Shell avec l’idée de cuisiné des spécialités du sud des Etats-Unis tel que le poulet frit, le jambon et la purée de pommes de terre à l’arrière de la station-service. Son succès le fait connaître. Un an plus tard, il ouvrit le Sanders Café, un café-restaurant dans lequel il endossait les rôles de chef cuisinier, de caissier, mais aussi de pompiste. Mais à cause de nombreux facteurs, il fit faillit et vendit à perte le site de son restaurant. Ce qui le força à gagner sa vie à 65 ans avec ses économie et son chèque de retraite de 105 $ par mois.

Il pensa même à se suicider.

N'ayant plus rien à perdre, il emporta avec lui sa recette de poulet frit et embarqua à bord de sa Ford 1946 sillonner l'Amérique à la recherche de restaurants qui accepteraient de devenir franchisés en leur offrant sa recette secrète de poulet en échange de 4 centimes sur chaque poulet vendu.

Il est allé voir 1009 restaurants différents et il a essuyé 1009 refus. C’est le 1010e qui lui a dit « oui, ta recette de poulet m’intéresse ». C’est à partir de ce moment que ses affaires évoluèrent d’une manière fulgurante.

 

Source : https://www.youtube.com/watch?v=7pOEW6bGK1I 

 

La concrétisation 

C’est à 74 ans qu’il a eu sa première entreprise florissante et pérenne qu’il appela  Kentucky Fried Chicken, puis enchaîna les franchises ce qui l'a rendu millionaire!

 

L'histoire du Colonel Sanders est une bonne morale à retenir.

Peu importe les échecs et le nombre de fois que nous pouvons être à terre, il ne faut jamais relâcher ses efforts et toujours se relever. Même si cela prendra plusieurs années. Notre vie vaut ce qu'elle nous à coûté d'efforts!

 


 

ARIF Sirine

L3 SPI QSEDD

Mai 2020                                    

 

Joomla templates by a4joomla