EXOSQUELETTE

 

Ces dispositifs font naître un espoir légitime d’amélioration des conditions de travail !

Le terme exosquelette intrigue autant qu’il inquiète, de nombreuses entreprises sont aujourd’hui tentées par l’acquisition d’exosquelettes. Avec l’objectif d'assister les salariés lors de la réalisation de certaines tâches, en facilitant le port des charges lourdes tout à fin de réduire les risques de troubles musculo-squelettiques

 Quelle réalité se cache vraiment derrière cet outil dernière génération ?

 Nous somme tous d'accord que l'exosquelette est un outil novateur. Cependant, il existe quelque risques liés à son utilisation, sans la mise en place d'un système d'intégration au sein des entreprises.

Le risque d’écrasement existe bien, compte tenu de la force déployée par la machine.

Un mauvais réglage peut conduire à un coincement, voire un écrasement d’une partie du corps de l’opérateur.

Elle peut engendrer des lésions articulaires si les amplitudes du mouvement sont trop grandes. Et, le frottement prolongé avec certaines zones de la peau peut générer des irritations.

Parfois, le poids des exosquelettes est lourd à assumer pour l’opérateur. Le privant aussi d’une partie de son autonomie. De nouveaux risques psychosociaux peuvent alors apparaître.

 L’intégration des exosquelettes dans les entrepôts logistiques

Confier un exosquelette à un opérateur doit être toujours accompagné d’une véritable formation. Il est nécessaire de lui apporter une grande assistance en l’informant sur son utilisation, jusqu’à son intégration en situation réelle. Une opération de prévention réussie permet d’être assuré de l’adéquation entre l’exosquelette, l’opérateur et les tâches à accomplir. Une fois ces derniers implantés, il faut évaluer leur performance en mesurant toutes les conséquences des exosquelettes sur les opérateurs.

Les exosquelettes sont-ils les nouveaux alliés de la supply chaine ?

 

Joomla templates by a4joomla