///PORTRAIT///

 

ANTOINE MEO, CHAMPION DU MONDE OU FERMIER ?

 


Si Antoine MEO est particulièrement connu dans le domaine de la moto tout-terrain pour son palmarès, il l’est tout autant pour sa personnalité. Un champion incarné par un homme au grand cœur.

Sa communauté de supporters le connaît comme un champion du monde, comme le pilote qui s'est illustré dans la quasi totalité des disciplines de moto tout terrain. Il a su se faire un nom mais n'en n'oublie pas pour autant ses racines.

Un cadre de vie pauvre

Le tout-terrain règne en maitre à Digne-les-Bains, dans le sud de la France. C'est de la que vient Antoine MEO, pilote professionnel. A l'époque de son enfance sa mère était malade, il a été élevé par sa famille dans une ferme, dans la terre dès son plus jeune âge. Malgré une attirance pour le 2 roues, sa situation ne lui en donnait pas l’accès, financièrement tout était pour lui impossible. 

Une passion à toute épreuve

Toute son histoire a commencé avec une mobylette dès sa jeunesse.Son style de conduite reflétant sa personnalité, il est très vite devenue une star à l'école. Son moyen de locomotion es devenue une vraie moto de tout terrain, il effectuait des sauts et bon nombre de figures dérivées du motocross.

Il va acquérir suite à cela son premier motocross, qui, de part sa situation modeste, sera difficile à acquérir et entretenir. Il va gagner sa première compétition, utiliser l’argent récolté pour entretenir sa moto et payer la course suivante. Ce schéma va se répéter jusqu’à entamer une carrière de sportif de haut niveau en moto tout terrain.

Un champion hors norme

Sa carrière en moto sera très diversifiée. En effet, sa force de caractère va lui permettre de s’illustrer dans plusieurs domaines : le motocross, l’enduro, le rallye. Il se verra couronner  5 fois champion du monde d’enduro (2010 à 2015),champion de France (2010 à 2014) d’Europe (2002) et champion du monde par équipe (2007 et 2009). En revanche l’homme caché derrière ce pilote n’a jamais changé et n'oublie pas la notion de plaisir cachée derrière la compétition. Il dit préférer la pratique de l’enduro pour la convivialité qui lui est liée.

Un réel showman

Ce pilote se distingue très facilement derrière sa tenue de moto. On retrouve la carrure d’un homme sportif de 35 ans, mais aussi sa gestuelle et ses habitudes. Son contact avec le public est réputé : des levers de bras lors de saut, des signes de la main en pleine course, il est le régal des spectateurs. Mais une fois les courses terminées, on retrouve le blagueur lors des interviews.

Une connexion à la ferme

Antoine MEO aura beaucoup appris dans sa carrière, notamment en mécanique. Il fabrique des engins agricoles pour sa famille et effectue-lui même la quasi-totalité des réparations sur les machines agricoles, il met l'ensemble de ses compétences acquise au service de la ferme.

Les retrouvailles avec « monsieur tout le monde »

Après s’être cassé les deux poignets durant une épreuve de moto, Antoine MEO voit s’envoler ses performances impressionnantes réalisées jusqu’à présent. Cependant, cela n’est pas une source d’inquiétude pur lui, il passe aujourd’hui la plupart de son temps dans la ferme familiale comme il l’a fait depuis toujours. Il élève ses vaches dont il connaît tous les noms et participe aux récoltes en éprouvant un réel plaisir fier et assumé.

 

Si des champions du monde existe dans toutes les disciplines, on retrouve rarement un champion du monde dans une ferme. 

Sources :

  • « ANTOINE MEO », dans la rubrique TAG, enduro magazine, consulté le 30/11/2019. Disponible ici
  • Antoine MEO Withdraws from Dakar 2017. Endure 21, consulté le 30/11/2019. Disponible ici
  • Antoine Méo en terres de conquête. Un Motard, Une Histoire. Ep.59, publié le 14/03/2019. Disponible ici

 

Par YERLES Sonny, étudiant en L3 SPI IO AMPI, Réactualisé le 26/04/2020 

Joomla templates by a4joomla